SPLA : Portail de la diversité culturelle
Nigercultures

La Cure salée ou ''tenekert''

La Cure salée ou ''tenekert''
© ONEP Niger
Genre : Communiqués de festivals
Contact Abdolaye Harouna
Rubrique : Interculturel/migrations
Publié le : 12/09/2014
Source : http://www.lesahel.org

Partagez :

In 'Gall, chef-lieu du département d'Agadez, et haut lieu de rassemblement de la cure salée, est l'une des plus plaisantes oasis de la région. Elle dispose de plusieurs palmeraies qui s'étendent le long d'un kori s'allongeant vers Tiguidan Tessoum, la perle de l'Irhazer Wan Agadez, réputée pour ses productions de sel de très bonne qualité.
Outre les salinées de Tiguidan Tessoumn, In'gall renferme également d'autres importantes potentialités touristiques, notamment le site paléontologique, le musée des dinosaures, les sources thermales de Gélélé, Faghosia, In'jitan etc., et l'emplacement de la cité historique de Taghiat qui renferme de fabuleux trésors archéologiques.


Avec la fête annuelle des éleveurs, la ville d'In'Gall s'anime, et ses ruelles invitent à la découverte. Le marché local rassemble de très nombreux éleveurs peulhs et touaregs autour de quelques commerçants arabes et haoussas, et des populations résidentes. Dans ce marché, on trouve de beaux harnachements de chameaux, des tissus indigo qu'affectionnent les Touaregs, des bijoux, des fanfreluches, des selles de méhari confectionnées avec art, etc....
La cure salée est née de l'expansion des pasteurs touaregs vers le sud nigérien où ils avaient établi des relations multiséculaires. Chaque année, ils effectuent le déplacement vers le sud, afin de revigorer leurs animaux par une cure dans les pâturages salés de l'Irhazer.
Appelée ''tenekert'' en langue locale, la cure salée intéresse principalement les nomades touaregs et peuhls des régions d'Agadez, de Tahoua, Maradi et Zinder. Cette transhumance des nomades vers le sud, en même temps qu'elle a l'avantage de mettre le bétail en bon état, permet aussi de dégager la zone des cultures et de préserver les pâturages utiles pour la saison sèche.
La plaine de l'Irhazer, dont le pâturage est particulièrement recherché, est une zone de convergence des nomades en saison d'hivernage. L e bétail y trouve l'amcheken, plante caractéristique de cette plaine, et boit l'eau salée aux sources de Tiguidan Tessoum, de Gélélé, d'Azelik, d'In'abangarit, de Fagoshia, de Banouet et des forages réalisés dans le cadre des travaux communautaires par feu Commandant Sani Souna Sido à In'Jitan (1967), Tiguidan Adrar, Tiguidan Tagaït, Assawas, Ezzah, Akadandan, Tiblelik et Tiguirwit dans les années 1974.
Les nomades s'approvisionnent aussi en sel de Tiguidan Tessoum. Certains ramassent de la terre salée des environs de Gélélé, d'après l'éminent historien Adamou Aboubacar, dans son ouvrage intitulé ''Agadez et sa région''.
La cure salée est l'occasion de grandes retrouvailles, des fêtes et des activités commerciales pour les centres d'In' Gall, de Marandet et même d'Agadez.
En effet, comme l'a dit le Professeur Djibo Hamani, la remontée vers le nord des pasteurs nomades avait, jusqu'à une certaine époque, de vraies dimensions économiques, politiques et sociales, effritées au cours du temps, mais qu'il faut retrouver à tout prix.

Laissez-nous vos commentaires !

Laissez-nous vos impressions, remarques, suggestions pour améliorer le nouveau site Sudplanète. N'hésitez surtout pas à nous rapporter les éventuels bugs que vous pourriez croiser.

Partenaires

  • Niger : ONG Culture Art Humanité
  • Association DECOR
  • Arterial network Niger chapter

Avec le soutien de

  • Programme d'Appui à la Société Civile Nigérienne : PASOC II
  • Union européenne